Âme errante, mai 2019 

Ce travail développe une possibilité infinie de rapports en entre l’écrit et l’image, Recouper les matières premières pour venir les reconstruire autrement. Sous forme d'un journal intime, Il consiste en des fragments reconstruits de rêves et d'environnements. Les rêves du subconscient nous permettent de nous observer et de nous façonner dans notre quête de soi, où l’imaginaire devient plus réel.